StarCraft II: Wings of Liberty

Nom
Notes
Durée
Acheter sur iTunes
1
Wings of Liberty
StarCraft II a été annoncé au monde entier en 2008 à Séoul, en Corée du Sud, au son du thème principal de cette ouverture composée spécialement pour l’occasion. Il était interprété par un orchestre et un chœur pour la plus grande joie de milliers de joueurs survoltés. Plus tard, d’autres mélodies ont été greffées sur le morceau de base, certaines représentant les premiers numéros de la série, d’autres spécialement créées pour Wings of Liberty et StarCraft: Ghost.
07:15
2
Public Enemy
Les nombreuses facettes de Jim Raynor sont explorées dans ce montage. Le dobro à manche carré et l’harmonica chantent ce personnage central avec des accents de western. Sa vie amoureuse compliquée et le découragement causé par la perte et la trahison de Sarah Kerrigan sont vus à travers un verre vide et une douce guitare acoustique.
05:03
3
Heaven's Devils
Les marines terrans sont des durs qui vivent leurs vies de cow-boys routiers de l’espace sur un fond de « freedom rock » et autres hymnes qui font monter le rythme cardiaque. La musique qui accompagne le joueur dans les missions centrées sur les Terrans est donc dans un esprit similaire. Elle est directement héritée du style musical établi avec le premier StarCraft.
07:06
4
The Deal
L’un des premiers composés pour StarCraft II, ce morceau offrait la poussée d’adrénaline qui portait la vidéo teaser présentée en 2008. Dans la version du jeu, les joueurs apprennent les conditions de la libération de Tychus Findlay et son propre « pacte avec le diable ».
04:55
5
Escape from Mar Sara
Alors que Raynor et ses hommes sont pourchassés par les Zergs, une brève mais épique bataille fait rage jusqu’à ce que Matt Horner parvienne à les faire quitter la planète à bord de l’Hypérion. Au même moment, ils se rendent compte que la Reine des Lames est de retour. Toute la puissance de l’orchestre est à l’œuvre, avec pour les chœurs certains des motifs les plus intenses de toute la partition.
01:47
6
Zeratul's Warning
Perdu dans ses pensées, Jim Raynor est tiré de sa rêverie par une rencontre imprévue avec son vieux et sage ami. Des allusions au thème des Protoss trahissent la présence de Zeratul, avant qu’il ne se matérialise, et commencent à évoquer l’ancienne prophétie qui les a réunis.
01:45
7
The Prophecy
Des symboles extraterrestres très anciens annoncent des temps difficiles. Le monologue de Zeratul sur le destin de toute chose est interrompu par une attaque d’hydralisks et une confrontation avec Kerrigan la Reine des Lames. Des voix obsédantes achèvent de souligner les notions d’identité des Protoss et de leur place dans l’univers, menant au combat de Zeratul contre les Zergs et Kerrigan. Les soixante-dix-huit musiciens du Skywalker Symphony Orchestra rendent chaque attaque plus violente que la précédente et contribuent à faire pénétrer la propre prophétie de Kerrigan dans l’âme de Zeratul.
04:08
8
Firstborn
Les joueurs qui s’affrontent sur les cartes centrées sur les Protoss sont emmenés dans un voyage sonore à travers la mémoire collective de ce noble peuple. Les cordes et carillons de l’orchestre, accompagnés par des chœurs entêtants à l’arrière-plan, constituent les couleurs principales de cette palette. Cette musique figure aussi parmi les premières composées pour StarCraft II et accompagnait la première vidéo de jeu montrée au public.
06:18
9
I, Mengsk
L’empereur Arcturus et son fils Valérian ont manipulé les destins de millions de personnes, dans un contexte étrange d’art sentimental et de tradition. C’est ce qui a inspiré la belle « Aria » qu’on entend à l’arrière-plan quand des décisions souvent terribles sont prises et des ordres sont donnés. (Elle figurait également dans le premier StarCraft avec des voix féminines et un arrangement différent). Cette séquence est utilisée dans un montage qui explore à la fois les hauts faits et la dévastation dont Mengsk est l’auteur.
09:45
10
Better Tomorrow
Le rêve par Matt Horner de ce qui pourrait être est juxtaposé au choix dicté par la morale que doivent faire Raynor et le joueur lorsque Tosh leur apporte les dernières nouvelles du Dominion. Ce sentiment est rendu par la musique qui, de sinistre, devient pleine d’espoir, avant de devenir une prière d’absolution pour tous.
02:22
11
Card to Play
Les Terrans et les Zergs s’affrontent sur un vaste champ de bataille, dans ce qui est de loin le conflit le plus sanglant de la campagne. Le général est grièvement blessé, et la question de la survie même des Terrans reste ouverte. En plus de l’accompagnement épique de la bataille, par lequel un véritable mur de puissance orchestrale pèse sur les combattants, un indice musical commence à faire surface, qui pourrait bien révéler que le général dispose encore d’une carte à jouer.
02:31
12
The Hive
Des millions de Zergs... L’essaim est partout tandis que les joueurs combattent dans des régions dominées par cette race insidieuse. Des timbres musicaux aussi étranges que ces créatures évoluent et ondulent sur des rythmes complexes qui représentent un microcosme de leur royaume.
02:31
13
Fire and Fury
La mort est tout autour de Raynor et des survivants de la dernière attaque des Zergs. Mais au sein de ce chaos, la dernière pièce d’un puzzle très ancien se met enfin en place, ouvrant une voie dangereuse mais viable pour les Terrans. Leurs chances paraissent minces, et à présent Raynor, avec l’aide du thème musical qui représente l’espoir et le courage des rebelles, doit réveiller la détermination de ses hommes... Parce que certaines choses méritent qu’on se batte pour elles.
03:38
14
The Showdown
Nous sommes à un moment clé. Des décisions sont prises, parfois en quelques secondes, avec des conséquences qui peuvent durer plusieurs générations. Les émotions contrastées et l’espoir d’une aube nouvelle sont dépeints sur cette toile de beauté orchestrale, avec une voix obsédante qui s’élève pour exprimer plus que ne peuvent transmettre de simples mots.
03:54
Échantillon de 30s.
Durée totale : 01:02:58
Total : 14 morceaux
À propos de cet album Tout lire

L’univers de StarCraft est riche d’une vaste gamme d’influences musicales, de personnages et de situations, qui prennent leur source dans le jeu original, paru en 1998, et dans son extension Broodwar. À cette époque, l’essentiel de la musique avait été réalisé sur des synthétiseurs. Aujourd’hui, la palette sonore de StarCraft II: Wings of Liberty comprend une véritable section de cordes et de cuivres, des claviers, du dobro, de l’harmonica, des guitares, un chœur... De quoi créer une myriade de couleurs et d’ambiances musicales, du lumineux au terrifiant, de l’intimiste au martial.

qu’on suive les cow-boys de l’espace qui composent l’armée des Terrans, les anciennes prophéties des Protoss, le terrifiant grouillement des Zergs, ou les personnalités complexes de Jim Raynor, Sarah Kerrigan (désormais la Reine des Lames), ou de l’infâme Arcturus Mengsk et de son Dominion, chacun dispose de sa propre histoire et de sa propre ambiance parfaitement soutenue par la bande originale du jeu. Si Raynor paraît avoir la gâchette plus facile, ou si la présence de Tychus Findley est toujours plus oppressante grâce aux thèmes musicaux qui sous-tendent l’action, il faut tirer son chapeau devant l’incroyable travail des compositeurs et des musiciens.

La musique de StarCraft II a été enregistrée dans un grand nombre de lieux et de styles différents. Notre quête pour un son de musique de film hollywoodien nous a menés jusqu’au légendaire plateau d’enregistrement Skywalker de l’incroyable Lucasfilm Ranch, à Marin County en Californie. C’est là que nous avons enregistré un orchestre de 78 musiciens talentueux, synchronisé à l’image, comme pour l’enregistrement d’une musique de cinéma. Les interprètes, issus de l’opéra et de l’orchestre symphonique de San Francisco, sont des virtuoses de niveau mondial, qui ont bien mérité de porter le titre prestigieux de « Skywalker Symphony Orchestra ».

Après ces enregistrements symphoniques, nous avons voyagé jusqu’à Seattle, dans l’état de Washington, où un chœur de 32 voix (enregistré en triple pour arriver à 96 voix) a apporté sa touche unique à notre musique. Ces deux sessions ont été mixées par John Kurlander, qui a non seulement récemment enregistré les bandes originales des trois films du Seigneur des Anneaux, mais a aussi aidé les Beatles à enregistrer « Abbey Road » lorsqu’il n’était encore qu’un jeune homme vivant à Londres.

Ensuite, nous nous sommes retrouvés à Woodstock, dans l’état de New York, où plusieurs musiciens ayant travaillé avec Peter Gabriel ont élu résidence. C’est là que nous avons immortalisé la musique du Terran Band, dans une ancienne église transformée en studio appelé « Dreamland ». Le groupe était composé du fabuleux bassiste Tony Levin, qui a également joué avec John Lennon et d’autres groupes légendaires, ainsi que du batteur Jerry Marotta, qui s’est illustré à deux des conventions BlizzCon, ainsi qu’aux côtés de musiciens comme Paul McCartney.

Quelques enregistrements ont été effectués dans les studios de Blizzard, notamment Laurence Juber, ancien membre des Wings, et le légendaire Tommy Morgan à l’harmonica, pour apporter les dernières touches au travail de titan que représente la bande sonore de StarCraft II, soit plus de quatre heures de musique inédite pour le jeu et ses nombreuses scènes cinématiques. Chaque compositeur a sélectionné ses morceaux préférés qui ont été regroupés sur cet album. Nous sommes très fiers de la bande originale de StarCraft II: Wings of Liberty et nous espérons que vous apprécierez cette nouvelle page de l’héritage musical de Blizzard et StarCraft.

- Russell Brower, directeur d’Audio et compositeur, Blizzard Entertainment

Photos Tout montrer
Crédits Tout montrer

Compositeurs Glenn Stafford, Derek Duke, Russell Brower, Neal Acree

Musique additionnelle Laurence Juber, Cris Velasco, Sascha Dikiciyan, Inon Zur, "Eternal Father, Strong to Save" by William Whiting and John B. Dykes, 1860

Partition interprétée par The Skywalker Symphony Orchestra

Chef d’orchestre Eimear Noone

Représenté par : Janet Ketchum

Violons : Laura Albers, Erin Benim, Mariya Borozina, Jeremy Cohen, Joe Edelberg, Connie Gantsweg, Candace Guirao, Robin Hansen, Dawn Harms (principal), Adrienne Herbert, Maki Ishii, Gloria Justen, Julie Kim, Roy Malan (premier violon), Michelle Maruyama, Robin Mayforth, Kayo Miki, Yasushi Ogura, Ellen Pesavento, Deborah Price, Evan Price, Craig Reiss, Barbara Riccardi, Philip Santos, Wenyi Shih, Iris Stone, Marianne Wagner, Heidi Wilcox

Altos : Su Buchignani, Don Ehrlich, Paul Ehrlich, Pam Freund, Marcel Gemperli, Patricia Heller (principal), Anna Kruger, Polly Malan, Emily Onderdonk, Liz Runnicles, Natalia Vershilova

Violoncelles : Terry Adams, Michelle Djokic, Victoria Ehrlich, Nina Flyer, David Kadarauch (principal), Emil Miland, Thalia Moore, Miriam Perkoff

Basses : Charles Chandler (principal), Steve D’Amico (principal), Shinji Eshima, Jon Lancelle, Patrick McCarthy, Michel Taddei, Richard Worn

Harp: Sarah Voynow, Anna Maria Mendietta

Flutes: Janet Ketchum (principal), Julie McKenzie

Clarinet: David Neuman (principal), Jeremy Simas (principal), Clark Fobes

Hautbois : Marilyn Coyne, Laura Griffiths (principal)

Bassons : Amy Duxbury (principal), Rufus Olivier

Cors : Eric Achen, Meredith Brown, Chris Cooper, Keith Green, Larry Ragent, Kevin Rivard, Bruce Roberts (principal), Glen Swarts (principal)

Trompettes : Ron Blais, Adam Luftman (principal), John Pearson

Trombones : Jeff Budin (principal), Bruce Chrisp, Tom Hornig, Mark Lawrence (principal), Dave Ridge

Tuba : Peter Wahrhaftig

Piano : Marc Shapiro, Richard Riccardi

Timbales : John Burgardt

Percussions : Victor Avdienko, Scott Bleaken, Galen Lemmon (principal), Artie Storch (principal)

Guitare, dobro : Laurence Juber

Harmonica : Tommy Morgan

Claviers : Russell Brower, Glenn Stafford, Derek Duke

Chœurs : Laurie Ann Haus, George DeMott

Guitare et effets additionnels : Jonas Laster

Orchestre de percussion terran de StarCraft, Production : Jerry Marotta

Basse et Chapman Stick: Tony Levin

Guitares : Jesse Gress, Ben Butler

Piano, B3 : Daniel Weiss

Violon : Candy Girard

Chœurs Northwest Choirs

Maître de chorale : Joseph Crnko

Engagé par : David Sabee, Simon James

Sopranos : Beth Ann Bonnecroy, Catherine Haight, Christina Siemens, Joelle Berry, Lara Papadakis, Linda Strandberg, Lisa Pontén, Maria Johnson, Susan Erickson

Altos : Deborah Stephens, Jennifer Ivester, Kari Frost, Linda Sabee, Mary Jo Dugaw, Melanie Stevens, Melissa Plaggeman, Stacey Sunde

Ténors : Jacob Winkler, Jeff Dubois, Joel Cummings, John Porter, Nathaniel Papadakis, Owen Bennion, Paul Karaitis, Sam Rodarte

Basses : Charles Stephens, Glenn Guhr, Kyle Downs, Loren Ponten, Manard Stewart, Michael Delos, Ron Knoebel, Tommy Adams

Orchestration : Bill Liston, Penka Kouneva, Tim Davies

Orchestration additionnelle : Danail Getz, Philip Klein

Copistes : Dave Wells, Robert Puff

Bibliothécaire musical : Robert Puff

Enregistrements et orchestration produits par : Edo Guidotti

Mixage des partitions : John Kurlander

Enregistré à : Skywalker Sound, une entreprise Lucasfilm, Ltd., Marin County, CA

Ingénieurs assistants : Dann Thompson, Judy Kirschner, Robert Gatley

Opérateur Pro Tools et éditeur : Andre Zweers

Groupe terran enregistré à : Dreamland, Woodstock, NY and JEL Recording Studios, Newport, CA

Ingénieur : Dave Cook

Chœurs enregistrés à : Bastyr University Chapel, Seattle, WA

Ingénieur : Kory Kruckenberg

Manager de scène : Jon Schluckebier

Seconds ingénieurs : John Winters, Brian Valentino

Aide : Joseph Gauthier

Production :

Coordination, planning : Keith Landes, Jay Maguire, Dennis Crabtree, Thomas Pieracci

Talent Relations : Andrea Toyias

Producteur audio : Russell Brower

Remerciements spéciaux : Aaron, Ethan, Quinn et Susan Stafford, Yuliya et Jasper Duke, Shyshkin et Duke Families, Savina Ciaramella, Margaret, Tina et Karen Brower, Margarita Kravets, Kevin Crook, Lynda Do, Sylvia Whiteshield, Jamie Crooks, Shelly Guidotti, Tom Brewer, Leslie Ann Jones, Chris Metzen, Nick Carpenter, Jeff Chamberlain, Matt Samia, Frank Pearce, Mike Morhaime, Paul Sams et tout le département Audio de Blizzard Entertainment.

Nous souhaitons remercier tout particulièrement notre famille de musiciens très chers à notre cœur... merci à tous !